TRANSLINE
ALTRO

Transport 2020 n°12

« C’est le moment ! »

Peu à peu les collectivités rejoignent la dynamique (Autre Logique d’un TRansport Optimisé), ainsi Brive après notre dernière Assemblée Générale. Suite aux débats de notre AG, il est apparu que chacune pouvait concevoir la démarche selon des rythmes variables : certaines y vont franchement, d’autres souhaitent des étapes (adhésion puis contribution, entière ou fractionnée, à l’étude pré-fonctionnelle), d’autres souhaitent la « pause » une fois l’adhésion annuelle acquittée, d’autres « veulent voir » avant d’adhérer.

Certes, les positions de chacune sont respectables et sans doute justifiables à leur échelle, mais le temps des « pauses » doit être court car chacune constitue un maillon essentiel de cette solidarité territoriale que nous appelons tous et contenue dans les trois initiales T.A.A (Tremplin pour Aménager l’Avenir). Un échange approfondi, l’étude de quelques cartes françaises et européennes, et l’enthousiasme pour l’avenir, suffisent pour susciter l’intérêt (aucun de nos nombreux interlocuteurs ne s’est inscrit en faux contre ce projet). Nous tenons à repréciser ici, que nous n’entretiendrons jamais une concurrence avec des projets déjà programmés sur des lignes existantes qui doivent être adaptées aux souhaits des populations.

Ces projets ont un objectif à court terme et de portée locale qui, à l’horizon 2030, nécessiteront un second souffle que leur apportera une artère magistrale conçue dans un cadre inter-régional et européen, générant des trafics importants à moyenne et longue distances, avec des points d’éclatement suffisamment espacés pour permettre des vitesses commerciales attrayantes à la fois pour le fret et les voyageurs et bénéficier à toutes les villes et zones voisines de ces points.

Après avoir échangé, le moment est venu de vérifier que notre concept est validable. L’A.G. 2003 nous avait mandatés pour lancer une étude dont INFRAPLAN, notre assistance à MOA, l’un des cabinets qui font autorité dans les grands équipements français et européens, a élaboré le cahier des charges : chacune des collectivités concernées en a eu connaissance. L’exposé d’INFRAPLAN, à notre AG 2004, a complété les écrits. Aucune conclusion a priori n’est formulée. Ainsi, ce sont des experts, retenus après un appel d’offres, et reconnus, qui officierons : nous saurons alors si nous avançons dans la bonne direction et pouvons aller plus loin, avec des appuis gouvernementaux et européens.

En outre, cette étude sera fort utile par la richesse des informations produites dont les collectivités contributrices sauront tirer parti sur le plan transport, certes, mais aussi macro et micro-économique à l’horizon 2030. Aujourd’hui se prépare après-demain : cotisons et participons tous à cette étude indispensable. « C’est le moment ! ». Adoptons une attitude positiviste et scientifique pour un projet qui pourra apporter davantage d’activités et d’échanges dans nos territoires !