TRANSLINE
ALTRO

Transport 2020 n°2

L’ESPRIT CHÉNARD

Alain Chénard, maire de Nantes de 1977 à 1983, reconnaît lui-même (Nouvel Ouest n°67) qu’il a commencé par ne pas croire au tram mais qu’il n’a pas écarté cette solution dans les études avant d’être convaincu par les données objectives. On ne saurait manquer de saluer un comportement si sage. Et aujour-d’hui, la grande majorité des Nantais recueillent les bénéfices de son choix avec le plus grand réseau de tram du pays. Pourquoi ne pas recommencer la même démarche avec la Transversale ferroviaire Alpes-Atlantique (T.A.A.) ?

Alain Chénard a su voir au-delà de ses préjugés, c’est cela être visionnaire, cette qualité qui est demandée expressément aux décideurs. Voir plus loin que sa région pour pouvoir l’intégrer à l’Europe sachant qu’il convient, au-delà des discours convenus, d’y mettre le prix et de renoncer aux faux-semblants.

Faut-il laisser le soin à des individus menés par leurs préjugés de priver, par ignorance, l’Arc Atlantique, d’une occasion unique d’être réellement, et non pas virtuellement, accrochés à l’Europe, d’empêcher l’est et l’ouest de se retrouver et de ne pas offrir aux régions de l’est un accès à la mer plus direct et moins encombré que celui auquel elles sont contraintes aujourd’hui par l’imprévoyance des décideurs d’hier.

Merci M. Chénard de nous montrer la voie à suivre.