TGV - POLT et POCL et Poitiers-Limoges = Un réseau ferroviaire alternatif au tout routier

Michel Caniaux, Délégué Général d', a assisté le 19 mai au colloque POLT (Paris-Orléans-Limoges-Toulouse) et il ne l'a pas perçu comme un choix à faire entre POLT/POCL(Paris-Orléans-Clermont-Lyon) et LGV Poitiers-Limoges, le Député Sandrier l'a bien dit, « Nous ne sommes contre personne, nous sommes pour le POLT ».

C'est une relance utile du POLT comme axe structurant mais pour lequel le Directeur régional de RFF ne partage pas les inquiétudes liées à une éventuelle concurrence de la LGV Poitiers-Limoges : la LGV Paris-Tours n'a pas vidé l'axe classique via Blois !

Le projet POCL a, dès le début des réflexions en 2008, et avec le soutien d', soucieuse de l'équité en matière d'accessibilité des territoires, intégré le raccordement avec le POLT pour des dessertes Paris-Châteauroux sans arrêt variant de 1h20 (scénarios ouest-sud et ouest) à 1h35 (scénario est). Avec un arrêt à Vierzon et à La Souterraine, la durée du voyage Paris-Limoges varierait donc de 2h34 à 2h49 suivant les scénarios (1h53 à 2h03 avec la LGV Poitiers-Limoges) et non 2 heures comme annoncé un peu à Grande Vitesse...

Par ailleurs, un opérateur, soucieux de limiter ses coûts, réfléchira à deux fois pour lancer ses rames sur de trop grands parcours sur lignes classiques réduisant leur rotation et la viabilité de leur modèle économique.

Oui, il faudra participer au débat public POCL pour soutenir le scénario ouest-sud qui assure la desserte la plus rapide de Vierzon et de l'Indre ET l'amorce vers Nantes-Rennes/Bordeaux de TRANSLINE, mise en cohérence du POLT et de 3 projets du Grenelle : POCL, Poitiers-Limoges et Barreau est-ouest (Lyon-Nantes-Rennes et Lyon-Bordeaux). La Creuse gagnerait un positionnement européen et bénéficierait ainsi d'une vraie gare TGV à Guéret grâce à un Y renversé à hauteur de Montluçon.

Paradoxalement, le rapport Mariton risque d'accélérer la réalisation de TRANSLINE puisqu'il faudra hiérarchiser les projets et que seront priorisés ceux qui assurent les gains de temps les plus importants (gain de 5h15 sur Bordeaux-Lyon !), garantissent les développements futurs et un aménagement équilibré du territoire, servent l'efficacité énergétique (gain de 350 km par rapport à l'itinéraire via Toulouse) et ont une dimension européenne (pont ferroviaire entre Péninsule ibérique et Italie/Europe Centrale).

Enfin, Paris ne doit pas être l'horizon unique pour les Limousins. La crédibilité d'un projet sera jugé par le ratio coûts/fonctionnalités-services. La LGV Poitiers-Limoges permettra, sans investissement supplémentaires en infrastructures que celui prévu par le projet, des relations Limoges-Poitiers-La Rochelle (2h) et Limoges-Poitiers-Nantes (2h50)/Rennes(3h25), dont les utilisateurs encombrent aujourd'hui les routes faute d'offre crédible, relations pour lesquelles le POLT n'est d'aucune utilité.

Alors, oui fédère déjà de nombreuses collectivités limousines pour s'unir autour de la vision claire et globale d'un réseau européen qui soit une véritable alternative à la route et à l'aérien pour l'efficacité énergétique et la réduction des émissions de CO2 et de GES.