fret-voyageur - 18 novembre 2009 - Assemblée Nationale

Pour la première fois, ce mercredi 18 novembre, la quasi-totalité des présidents, ou vice-présidents, des intercommunalités adhérentes à , de Rennes à Roanne en passant par Nantes, Poitiers et Limoges, ainsi que des députés de l’axe ferroviaire, des représentants du monde économique et des adhérents individuels, se sont retrouvés à l’Assemblée Nationale, sous la présidence de René Souchon, Président d’ et Président du Conseil Régional d’Auvergne, pour confirmer leur soutien total au projet TRANSLINE porté par l’association . Par cette mobilisation, TRANSLINE est déjà une réalité.

Les élus ont reconnu la qualité du travail collectif jusqu’ici réalisé par qui a permis d’ouvrir le débat de l’aménagement équilibré du territoire et de l’intégration des régions concernées dans l’Europe tout en laissant entrevoir de nouvelles coopérations entre des collectivités aujourd’hui trop éloignées les unes des autres. Il s’agit de réussir à concilier projet local et projet européen.

La priorité est aujourd’hui l’inscription de l’ensemble du projet TRANSLINE et de ses trois branches dans le Schéma National des Infrastructures de Transport (SNIT) compte tenu des tronçons déjà programmés comme le Poitiers-Limoges ou le Paris-Orléans-Clermont-Lyon ( POCL). Des conférences de presse régionales, voire départementales, seront organisées dans la période de définition du SNIT pour sensibiliser citoyens et élus.

Conscients de l’importance de la tâche, les élus se sont montrés déterminés à affiner l’argumentaire sur les apports du projet TRANSLINE pour les citoyens.

La question du financement n’a pas été éludée, mais il est vain de vouloir raisonner à partir de la situation actuelle sachant que des évolutions positives risquent de se produire notamment au niveau européen.

L’heure est donc au consensus, véritable condition à l’émergence et à la réussite de tout projet.