ALTRO - Ah si TRANSLINE avait été là...

Pour aller à Brest de La Rochelle, un lundi :

  • Notre voyageur a rendez-vous à 16h, il estime qu’il a largement le temps d’y arriver.
  • Mais ce voyage a tout d’un quitte ou double : départ de La Rochelle à 7h27 à l‘heure, le voyageur est heureux et pense qu’il aura le train qui va sur Rennes grâce aux quatre minutes de battement. Or, le train ralentit au départ des gares de la Rochelle et de Luçon gaspillant les précieuses minutes. Pour arriver à Nantes avec un retard de 11 minutes (9h27) soit 7 minutes après le départ du Rennes d’où une correspondance avec un TGV devait l’amener à Brest à 13h38 soit bien à temps pour son rendez-vous.
  • Heureusement, en voyageur avisé, il a un plan B : via Quimper. Départ 10h19, le temps de donner quelques coups de fil sans risquer d’être coupés à tout moment. Arrivée à l’heure, 13h05, à Quimper ; or, le bus pour Brest est parti depuis 10 minutes. Prochaine liaison Quimper-Brest à 14h43, le temps d’un déjeuner avec pousse-café, pour une arrivée à 15h52 ! soit 8h25 pour parcourir 539 km (64 km/h de moyenne).

En 1938, il était possible de relier les 2 villes en …8h17 avec les mêmes changements mais réduits à 10 minutes à Nantes et à 45 minutes à Quimper …. soit 8 minutes de moins (65 km/h) !!!!

  • Avec le train de Rennes, en jouant à qui perd gagne, l’arrivée était prévue à 13h38 à Brest, soit 6h11 pour 578 km (93 km/h).
  • Et par Paris : départ La Rochelle 5h45 , changement à Paris et arrivée à Brest à 13h38 soit 7h53 pour 1090 km ( 138 km/h).
  • En voiture : 5h10 pour 443 km (86 km/h).

Avec le système TRANSLINE, dans le cadre du Réseau Armorique, ligne 2, ce serait avec 3h30 une alternative à la voiture et des points pour le report modal, une des conditions de la sauvegarde de la planète !

Bref, habitants de La Rochelle, en attendant TRANSLINE, pour aller à Brest, choisissez un autre jour que le lundi, vous ne mettrez que 6h55 via Rennes (84 km/h).


La Rochelle, le 8 novembre 2009.