grande vitesse - Motion votée par l'A.G. d' du 7 novembre 2008

L’association salue l’esprit de synthèse qui a présidé au vote, à la quasi unanimité, de la loi Grenelle 1 à l’Assemblée Nationale.

Sur le plan ferroviaire, elle reprend de nombreux éléments du système TRANSLINE et de ses trois branches :

soit environ 980 km sur les 1070 km du système TRANSLINE.

Le système TRANSLINE privilégie un aménagement équilibré du territoire au contraire de toute solution qui viserait à accroître la concentration des populations là où elle est déjà trop forte et à ignorer des territoires au risque de les vider à terme.

Les projets ainsi actés s’inscrivent bien dans de nouveaux schémas permettant une accessibilité totale, c'est-à-dire par les quatre points cardinaux, de tous les territoires, gage de leur développement, et favorisant les synergies entre capitales régionales/villes importantes dans le cadre européen.

En conséquence, l’Assemblée Générale d’ souhaite que la commande des études concernant le barreau est-ouest,qui sera adressée prochainement par l’Etat à RFF, réponde aux 7 critères suivants :

  • trois transversalités (Rennes-Nantes-Poitiers-Limoges-Lyon, Lyon-Limoges-Bordeaux et Bordeaux-Nantes-Rennes) en un projet,
  • dimension européenne,
  • intégration aux projets programmés (Poitiers-Limoges, SEA, Rhin-Rhône et Lyon-Turin),
  • dimension fret ferroviaire,
  • maximum de fonctionnalités pour un minimum de linéaire de LGV à construire,
  • contribution à l’accélération des relations Auvergne-Centre-Paris et au doublement de Paris-Lyon,
  • capacité à créer des réseaux interrégionaux constitués pour chacun autour d’une plate-forme aéroportuaire de niveau européen.

L’Assemblée Générale d’ enregistre avec satisfaction l’intérêt manifesté par Fougères Communauté et le Pays de Fougères qui, s’il devait se traduire par une adhésion, conduirait à réintroduire la réflexion sur un prolongement du système TRANSLINE de Rennes vers Caen.

Le socle du système TRANSLINE est posé avec les trois branches convergeant vers un point x situé le plus à l’ouest et le plus au sud possible dans l’ALLIER, une transversale Rennes-Lyon desservant Nantes, Poitiers et Limoges, et un pont ferroviaire entre la Péninsule ibérique et l’Italie. En revanche, la discussion reste ouverte sur de nombreux sujets et l’animera.

La mobilisation doit se poursuivre crescendo afin que tous les territoires concernés puissent être acteurs de leur propre destinée.