LGV - L'amendement pour un aménagement équilibré du territoire

Le débat parlementaire sur la loi d'orientation GRENELLE I approche. Le dernier Conseil d'Administration d' qui s'est tenu à Cholet le 1er septembre a validé l'amendement qui modifie l’article 11, section III, 4è paragraphe du Projet de Loi relatif à la mise en œuvre du Grenelle de l’Environnement. Le texte initial prévoyait qu’« un programme supplémentaire de 2500 kilomètres sera défini dans une perspective de long terme incluant notamment la mise à l’étude d’un barreau Est-Ouest et des lignes Paris-Clermont Ferrand et Limoges ». Le texte amendé propose « la mise à l’étude d’une ligne mixte à vocation européenne et interrégionale à trois branches se rejoignant dans l’Allier : branche Nord vers le Centre et Paris (TGV Paris-Clermont Ferrand), branche Est vers Lyon et branche Ouest vers l’Arc Atlantique intégrant le Poitiers-Limoges réalisé en 2016 ».

Cet amendement dans sa nouvelle version ainsi proposée met en cohérence tous les projets annoncés (Barreau est-ouest, Poitiers-Limoges, TGV Paris-Clermont) afin qu'ils puissent être réalisés en nécessitant un nombre limité de kilomètres de lignes à Grande Vitesse pour limiter les dépenses. Nous sommes persuadés que le meilleur projet est celui qui saura offrir le maximum de fonctionnalités avec le minimum de linéaire de LGV. Par ailleurs, dissocier des projets aux synergies si nombreuses risque d'hypothéquer la transversalité ou, ce qui revient au même, la rendre plus coûteuse... Par ce simple amendement nous avons là l'occasion de réaliser un beau coup et de réaliser une immense avancée en matière d'aménagement équilibré du territoire en faisant preuve d'audace tout en nous ancrant plus fortement à l’Europe ! La Nation en saurait gré à tous les élus impliqués.

Dans le cas où cet amendement ne serait pas retenu, la France en général, et les territoires concernant les parlementaires en particulier, auraient alors manqué un nouveau rendez-vous avec le développement et la mobilité durables ce qui serait contraire à toute les ambitions politiques affichées. Par ailleurs faute de la communauté d’intérêts proposée par autour du système TRANSLINE, il est clair que surgiront des conflits entre des villes qui auront cédé à la facilité de se réfugier derrière leurs divergences... pour ne rien faire.

A travers l'amendement proposé, il ne s'agit pas de faire la promotion d'un projet en particulier mais de poser le cadre futur d'une réalisation qui n'aura pas sa pareille en matière de maillage du territoire et de services rendus. A , nous sommes tous attachés aux projets repris dans le projet de loi comme le Poitiers-Limoges, que nous espérons tous voir réintégrer le premier groupe de projets, le TGV Paris-Clermont ou le barreau est-ouest, mais nous sommes bien conscients que, si une mise en cohérence n'est pas réalisée avec une branche ouest ces projets ne donneront pas leur plein rendement et se trouveront affaiblis et incomplets dès le départ.

Nous comptons sur tous les parlementaires, qu’elles que soient leur sensibilité politique, pour qu’ils puissent le proposer, et le défendre avec acharnement si besoin était.

Le futur débat sur le GRENELLE nous donne le signal de l’action, sachons être à la hauteur !