LGV - Un rapport qui confirme qu'il y a un avenir pour la GV dans le Massif Central... et donc pour TRANSLINE

Le 18 septembre, l’ancien député de Corrèze, Frédéric Soulier, à remis à Dominique Bussereau son rapport de 46 pages concernant sa mission sur la desserte des territoires du Centre-France par la Grande Vitesse ferroviaire.

avait, lors de deux rendez-vous avec Frédéric Soulier, pu exposer ses vues. Au terme d’une mission de 6 mois voulue à la suite du Grenelle, ce dernier plaide pour relier les projets programmés tel que Poitiers-Limoges, ou bientôt programmé comme le Paris-Clermont se prolongeant sur Lyon pour permettre le doublement de Paris-Lyon, afin d’obtenir une transversale est-ouest qui ressemble étrangement à TRANSLINE.

A la question posée par le rapporteur lui-même : y a-t-il une perspective de pouvoir accrocher le Massif Central à une transversale à haut niveau de service ? Il répond : « Il est vrai que c’est une alternative très coûteuse mais elle offre une autre allure, celle de pouvoir traverser le pays par son centre. »

La pré-étude fonctionnelle l’a d’ailleurs montré, le centre de gravité de la transversalité passe par le Massif Central, fusion de deux fonctionnalités transversales Rennes-Nantes-Lyon et Bordeaux-Lyon, tout en obtenant une troisième fonctionnalité transversale, Rennes-Nantes-Bordeaux, grâce au Nantes-Poitiers.

Il est évoqué la complémentarité des projets TGV Paris-Clermont (branche Nord de TRANSLINE) et Poitiers-Limoges (partie de la branche Ouest) afin que cessent les attaques contre le second et la volonté de certains de vouloir sa mort entretenant la fausse croyance que la promotion de son projet passe par la destruction des autres. A , nous avons toujours privilégié la complémentarité des projets sur leur opposition.

Ce rapport conforte et son désir de fédérer au maximum pour éviter que l’on traite à nouveau la transversalité comme elle l’a toujours été dans le passé à savoir un collage de petits bouts sans grande cohérence entre eux. D’où une TRANSLINE, trois branches, un projet qui irrigue les territoires en en excluant aucun.