fret-voyageur - TRANSLINE et les Sénatoriales 2008

Lettre-type envoyée aux candidats aux élections sénatoriales 2008

 

ALTRO ASSOCIATION LOGISTIQUE TRANSPORT OUEST
     

 

Le 05 septembre 2008


Objet : prise de position concernant le projet TRANSLINE.

Madame, Monsieur,

Vous avez fait acte de candidature pour les élections sénatoriales du 21 septembre prochain et vous n’ignorez pas que les représentants des collectivités qui constituent le corps des « grands électeurs » sont très sensibles aux questions de développement durable, de transports et d’aménagement du territoire : le « Grenelle de l’Environnement » a souligné leur attente dans ces domaines comme la crise énergétique a accentué leur impatience de solutions réfléchies et pertinentes.

Comme vous le savez, sans doute, l’association fédère un grand nombre de collectivités et d’institutions consulaires, depuis plusieurs années, pour la réalisation du projet TRANSLINE, une Ligne à Grande Vitesse ferroviaire mixte, à vocation européenne et interrégionale, constituée de trois branches reliant :
- les Alpes à l’Arc Atlantique par le Massif Central et
- les régions Centre et Auvergne à la capitale (dans le cadre du doublement de l’actuelle LGV Paris-Lyon).

Je vous joins une plaquette qui reprend les grandes caractéristiques du projet qui a fait l’objet d’une évaluation, dans le cadre d’une pré-étude fonctionnelle ; il est soumis à la réflexion et donc susceptible d’évolutions.

Comme notre association l’a déjà fait lors d’élections précédentes, je me permets donc de vous contacter pour connaître votre sentiment sur ce projet d’aménagement du territoire dont la réalisation permettra d’achever le maillage ferroviaire à Grande Vitesse du réseau français dans le cadre des grands axes européens fixés par la Commission de Bruxelles.

Votre réponse et, je l’espère, votre soutien à ce projet seront mis en ligne (www.altro.org).

Vous remerciant de l’intérêt que vous porterez à ce projet, je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes meilleurs sentiments.
René Souchon



Président de la Région Auvergne
Président d'



– BP 104 – LA ROCHELLE Cedex 1 – Tel. 06 20 41 39 33
e-mail : Altro.Michel@wanadoo.fr

Réponses reçues

[15/09/2008] Réponse de Hugues Martin (Gironde)

Monsieur le Président,

J’ai bien reçu votre courrier concernant le projet TRANSLINE et je vous en remercie.

Vous connaissez à Bordeaux notre sensibilité pour les questions relatives au développement durable et la mise en service du tramway sur l’agglomération bordelaise illustre parfaitement notre engagement politique sur ce projet majeur. De même la réalisation de la LGV entre Paris et Bordeaux avec un prolongement vers l’Espagne est primordiale pou notre région.

Il nous faut désormais poursuivre sur cette voie et le « Grenelle de l’environnement » démontre la volonté du gouvernement pour ces questions qui sont autant de préoccupations pour les élus locaux.

C’est dans cet esprit et conscient que l’ensemble des projets visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre doivent être considérés comme prioritaires. Ils permettront la poursuite d’un aménagement du territoire qui concilie le développement économique, la qualité de vie et la préservation de la planète.

C’est une responsabilité lourde qui nous incombe et qui demandera une mobilisation de toutes les composantes de la société.

Il va de soi que si je suis élu Sénateur le 21 septembre prochain je m’inscrirai dans cette démarche avec toute la force qui m’anime.

[19/09/2008] Réponse de Philippe Madrelle (Gironde)

Monsieur le Président,

Dans une récente correspondance, vous avez souhaité attirer mon attention au sujet du projet ferroviaire TRANSLINE porté par l’association dont vous assumez la responsabilité. Vous rappelez l’importance que ce type de projet à vocation européenne et interrégionale revêt en particulier dans le cadre de l’aménagement du territoire et du développement durable.

Vous connaissez l’engagement qui est le mien sur chacun de ces thèmes. A mon sens, il est aujourd’hui fondamental de considérer l’essor du système ferroviaire pour permettre qu’à terme, le déplacement des biens et des personnes s’opère dans le plus grand respect de notre environnement.

La clé de cette réussite réside dans un parfait maillage du territoire. Votre projet s’inscrit pleinement dans cette approche puisqu’il envisage de relier la façade atlantique à la région Rhône-Alpes et ibérique à l’Europe Centrale.

Pour ma part je ne peux que soutenir votre démarche laquelle à mon sens ne pourra aboutir sans un très fort engagement financier de l’Etat.

Souhaitant avoir répondu à votre attente, je voue prie de croire, Monsieur le Président, à l’expression de mes sentiments dévoués et les meilleurs.

[19/09/2008] Réponse de Jacques Mézard (Cantal)

Monsieur le Président,

Par courrier reçu le 10 septembre 2008 et dans le cadre de ma candidature aux élections sénatoriales du 21 septembre prochain, vous avez souhaité connaître ma position concernant le projet TRANSLINE, une ligne à Grande Vitesse ferroviaire mixte, à vocation européenne et interrégionale.

Comme vous le savez, j’ai toujours défendu avec force tous les projets participant au développement de notre territoire, et appelé à une plus juste péréquation des aides de l’Etat en faveur des Départements les plus fragiles. Je n’ai de cesse de lutter contre le désengagement de l’Etat dans les zones rurales que ce soit au niveau des services publics ou des dessertes routières et ferroviaires : abandon du train de nuit Aurillac-Paris en son temps, vétusté des lignes ferroviaires et de la RN122, seule route nationale du Cantal qui se termine en cul de sac à Figeac et dont les caractéristiques sont parfois d’un moins bon niveau que celles de certaines départementales...

Le désenclavement du Cantal est plus que jamais une priorité. Cela passe par une modernisation des liaisons routières existantes et la création d’accès nouveaux à l’A20, à l’A75 et à l’A89. Au niveau des liaisons ferroviaires, la modernisation de la liaison Aurillac-Brive est indispensable à l’ouverture du Cantal à l’Ouest. Ce nécessaire désenclavement passe aussi par la réalisation de grands axes structurants comme le Projet TRANSLINE que vous défendez avec force.

C’est pourquoi, à ma demande, la Communauté d’Agglomération du Bassin d’Aurillac que je préside a adhéré dès le départ au projet de Ligne à Grande Vitesse Limoges-Poitiers qui fait partie aujourd’hui du projet TRANSLINE porté par l’association .

Dans le prolongement du « Grenelle de l’Environnement » et dans le respect des objectifs du Développement Durable le projet TRANSLINE va offrir à des territoires comme le Cantal une ouverture vers les bassins de vie et d’activités de l’Arc atlantique ou de Rhône-Alpes. Cette ouverture est indispensable au développement économique de ce Département et à ses objectifs d’accueil de nouvelles populations.

Pour ces raisons, en vous remerciant pour l’action que vous menez en faveur du désenclavement et du développement de ce territoire, je vous assure de tout l’intérêt que je porte à ce projet et de mon soutien le plus absolu.

Je vous prie de croire, Monsieur le Président, en l’assurance de ma considération distinguée.