Association - Vœu adopté par l'Assemblée Générale du 20 mars 2008

L’association mène depuis plus de 20 ans une très grande réflexion quant à la nécessité d’aménager une transversale grande vitesse, reliant la façade atlantique, notamment ses ports, au couloir rhodanien par le Massif Central.

Cependant, la saturation à l’horizon 2020 de l’axe LGV Paris-Lyon (LN1) amène l’association à promouvoir également une branche nord qui, combinée à la branche est, permet un doublement, tout en accélérant les relations du Massif Central avec Paris. La troisième branche, la branche ouest, assure une continuité vers l’Atlantique et la Péninsule ibérique.

C’est le projet TRANSLINE qui, par souci de rentabilité, devra remplir le maximum de fonctionnalités avec le minimum de linéaire de LGV.

Comme suite au Grenelle de l’Environnement et au moment où vont se prendre les grandes orientations en matière d’infrastructures, les membres d’, réunis en AG le 20 mars à Clermont-Ferrand, demandent à l’Etat de prendre en considération ce projet novateur, vecteur d’un aménagement du territoire équilibré.

En effet, TRANSLINE répond, grâce à ses trois branches, à de multiples besoins :
- trois transversalités (Nantes-Lyon et Bordeaux-Lyon par le Massif Central, Nantes-Bordeaux),
- doublement de l’axe Paris-Lyon,
- accélération des relations du Massif Central avec l’Ile de France,
- axe performant indispensable à la relance du fret ferroviaire ferroviaire,
- ouverture européenne des territoires concernés,
- intermodalité avec les aéroports.

D’ores et déjà, un premier maillon de TRANSLINE est programmé, il s’agit du Potiers-Limoges. Un second est à l’étude par RFF, Clermont-Ferrand - Lyon. Enfin, une réflexion sur une LGV Nantes-Rennes est en cours.

Ces éléments vont dans le bon sens. C’est pourquoi, l’association souhaite amplifier la mobilisation qu’elle porte autour de ce grand projet.

A cet effet, les membres de l’AG soutiennent toutes les actions que mèneront le Président et le Conseil d’Administration visant à fédérer tous les élus et collectivités, acteurs économiques et forces citoyennes autour de ce projet.