ALTRO - René Souchon, élu président d’

René Souchon, élu président d’, engage un contre-la-montre pour la réalisation du TGV Alpes-Auvergne-Atlantique « TRANSLINE ».

René Souchon, Président de la Région Auvergne, a été élu vendredi 12 octobre à Poitiers, président de l’association «  ».

Cette association mène depuis plusieurs années une réflexion de grande ampleur sur un aménagement du territoire plus équilibré et porte le projet de premier TGV Transversal reliant l’Atlantique aux Alpes en passant par le Massif Central.

René Souchon succède ainsi à Michel Caniaux, fondateur de l’association.

Lors de l’assemblée générale extraordinaire, une évolution des statuts a également été adoptée afin d’intégrer au conseil d’administration des élus et des membres d’instances économiques.

Fraîchement élu, René Souchon a tenu à saluer les efforts collectifs des membres de l’association qui, depuis 2001, ont fait avancer le projet par l’adhésion des collectivités locales, de chambres de commerce, et l’obtention de financements pour réaliser une étude d’impact et de faisabilité du TGV Transversal rebaptisé « TRANSLINE ».

Les résultats de cette étude seront rendus public lors d’un colloque national le vendredi 26 octobre à l’Ecole Supérieure de Commerce de Clermont-Ferrand.

Devant les membres de l’assemblée générale à laquelle participait de nombreux élus dont Jacques Santrot, Maire de Poitiers et Président de commission Infrastructures et Transports de la Région Poitou-Charente, le nouveau président a souligné la nécessité pour l’association de « passer le cap de la sensibilisation, de la prise de conscience déclarée » et a insisté sur l’exigence de mener un lobbying à plus vaste échelle pour faire en sorte que le TGV TRANSLINE sorte du cercle étroit des spécialistes du transport.

René Souchon a affirmé son engagement pour faire avancer ce « beau projet d’aménagement équilibré et solidaire du territoire, projet capital à la fois pour le dynamisme, le développement et la dignité des territoires mais surtout inévitable pour construire une alternative au tout-routier. Dans le contexte actuel d’épuisement des énergies fossiles, a-t-il ajouté, le train est à l’aube d’une nouvelle jeunesse si les conclusions du Grenelle de l’Environnement se révèlent à la hauteur des enjeux de la mobilité durable. »

René Souchon a enfin déclaré qu’un de ses premiers actes serait d’écrire au Vice-président de la Commission européenne chargé des Transports, Monsieur Jacques Barrot, au Président de la République et au Gouvernement, pour solliciter un entretien dans les plus brefs délais afin que le projet puisse être inscrit au rang des priorités du futur CIACT Transport et de la Commission européenne.