grande vitesse - Le temps c'est de l'argent...

François Lépine, Président du Lyon Turin Ferroviaire, a déclaré au Progès :

« Chaque année qui passe, le projet Lyon-Turin coûte 500 millions d'euros de plus. Donc, tout le temps mis à retarder la mise en œuvre des décisions me semble préjudiciable au projet. Il me semble que la gestion politique de ce projet doit être à la mesure de ses ambitions. »

Un encouragement à aller vite pour ce genre de projet, y compris pour la T3A ?