TGV - Prise de position LGV Poitiers-Limoges

Limoges, 24 mai 2007

La réunion du comité de suivi de la pré-étude fonctionnelle T3A du 17 avril 2007 a permis, en intégrant les éléments communiqués par des acteurs limousins et picto-charentais, de clarifier les positions des uns et des autres sur la LGV Poitiers-Limoges :

  • deux propositions y ont été faites :
    • infléchir légèrement vers l’ouest l’option centrale afin de ménager l’avenir pour un raccordement futur sur le SEA à destination d’Angoulème, Bordeaux et au-delà la Péninsule ibérique.
    • considérer l’option sud pour des raisons essentiellement financières.
  • l’ensemble des participants est conscient que le poids de l’axe Péninsule ibérique-est européen imposera la nécessité d’un maillon Angoulème-Limoges comme prévu avec le projet initial d’.

a pour mission de fédérer et de concilier visions et intérêts les plus divers et doit pouvoir offrir une manière intelligente de travailler. Par conséquent, l’Association propose de :

  • soutenir la LGV Poitiers-Limoges comme maillon du Rennes-Nantes-Limoges-Lyon,
  • faire prendre en compte par RFF (et l’Etat) que le Poitiers-Limoges est bien le premier élément d’une transversale qui a pour vocation à rejoindre Nantes d’une part et Lyon, l’Europe Centrale d’autre part, afin de contribuer au maillage européen en cours d’élaboration. En complément, il s’agit de faire prendre conscience à RFF dans sa conception de l’axe Limoges-Poitiers, de l’intérêt des réflexions complémentaires d’ sur une transversale d’intérêt européen qui, à terme devrait logiquement engendrer une LGV Limoges-Angoulème.
  • impliquer les régions « Bretagne » et « Pays de la Loire » pour renforcer la coopération déjà engagée entre les régions Auvergne, Limousin, Poitou-Charentes et Rhône-Alpes, toutes concernées au premier chef par Poitiers-Limoges.
  • poursuivre les contacts étroits d’ avec les représentants aquitains et basques espagnols qui ne peuvent que s’intéresser à l’axe européen que représente la T3A.

se réjouit aujourd’hui qu’un nombre croissant de Conseils régionaux, Conseils généraux, Communauté d’agglomération et compagnies consulaires encouragent ce projet voyageurs et fret ferroviaire, essentiel à l’aménagement de l’Europe occidentale.