TGV - L'Auvergne bouscule les tabous

Le 7 octobre, le CESR Auvergne a voté à l’unanimité en choisissant la transversalité à la radialité. Amené à se prononcer sur l’opportunité d’un barreau LGV via Montchanin, il conclut :

La liaison Clermont-Ferrand Paris ne permet pas à l’Auvergne de s’intégrer véritablement dans un couloir européen de LGV.

C’est pourquoi s’impose avec force l’idée d’une LGV transversale reliant la façade atlantique à Rhône-Alpes irriguant le Massif Central, et offrant ainsi de remarquables débouchés aux villes et régions concernées.

Cette proposition, initiée et portée par l’Association Logistique Transport Ouest () présente pour Clermont-Ferrand et l’Auvergne les avantages suivants :

  • un vrai désenclavement ferroviaire de Clermont-Ferrand avec Lyon et Limoges à 40 minutes, Bordeaux à 1h40, Genève à 1h45, Nantes et Marseille à 2h/2h05, Turin à 2h15, Milan à 3h, Barcelone à 3h15 , etc… avec des conséquences considérables en matière d’aménagement du territoire et de développement.
  • un lien nouveau avec Rhône-Alpes, avec notamment la liaison LGV Aulnat/St-Exupery.
  • un trafic fret et voyageurs important pouvant venir notamment de la Péninsule ibérique et d’autres pays européens.

Le CESR Auvergne souhaite vivement que l’Association Logistique Transport Ouest () dispose des moyens nécessaires pour réaliser rapidement l’étude de faisabilité de ce projet novateur qui permettra à l’Auvergne et au Massif Central de tirer parti de leur positionnement géographique.

Le CESR Auvergne recommande donc au Conseil Régionale d’Auvergne de soutenir pleinement ce projet tout en veillant à une intégration harmonieuse et féconde avec les autres lignes classiques et réseaux TER.

L’Assemblée générale d’ qui avait lieu le 14 octobre, soit une semaine après, ne pouvait pas mieux tomber. Le Président de la Région Auvergne, Pierre-Joël Bonté qui y assistait a ainsi annoncé l’accord donné par le Conseil Régional Rhône-Alpes pour une contribution financière à la pré-étude TAA/Réseaux interrégionaux tandis qu’il prenait contact avec ses autres collègues concernés. (Le compte-rendu de l’AG sera disponible prochainement).


Conseil Régional d’Auvergne, Conseil Général du Puy de Dôme et Clermont Communauté
« appellent de leur vœu une mobilisation de l’ensemble des élus et des citoyens de l’Auvergne, de Rhône-Alpes, du Limousin, de Poitou-Charentes et d’Aquitaine pour donner sa chance au TGV transversal Alpes-Atlantique. »