fret-voyageur - La dimension européenne

Voir la cartographie

Extrait de La dimension européenne

TRANSLINE, l’ouvrage indispensable pour la structuration du territoire français et européen

1. TRANSLINE contribue à achever les maillons manquants (missing links) du réseau ferroviaire européen

TRANSLINE permettrait aux citoyens européens, en reliant en particulier les projets n° 3, 6, 8 et 17 (voir carte Réseau TransEuropéen de Transport (RTE-T)) déjà retenus, d'avoir une liaison continue ouest-est Lisbonne-Budapest, passant par la France et le Massif Central pour rééquilibrer le territoire européen structuré principalement par des axes ferroviaires nord-sud.

TRANSLINE n'est pas une nouvelle ligne ferroviaire ferroviaire à construire ex nihilo ; elle repose sur :

  • La future ligne Paris-Orléans-Clermont-Lyon (POCL) : la réalisation de Bordeaux-Lyon doit partager 40% de son parcours avec le POCL. Il restera à construire les 200 km au nord du Massif-Central pour compléter cette section Bordeaux-Lyon.
  • La section Limoges-Poitiers-Nantes-Rennes-Caen/Brest/Quimper, dont la partie Limoges-Poitiers est déjà programmée et dont Nantes-Rennes/Quimper/Brest devrait suivre.

TRANSLINE, un maillon essentiel de cette Ligne Européenne Ouest-Est devant relier Lisbonne à Budapest via l'Espagne, la France, l'Italie, la Slovénie, la Croatie et l'Allemagne, est constituée de trois branches :

  • La Branche Centrale Européenne (BCE) : Bordeaux – Lyon qui constitue un « pont ferroviaire » entre la Péninsule ibérique et l'Italie, l'Europe Centrale, l'Allemagne méridionale.
  • La Branche Ouest : Limoges-Poitiers-La Rochelle-Nantes-Rennes/Quimper/Brest/Caen, qui relie les ports atlantiques avec le reste de l'Europe, offrant une alternative aux ports du « Northern Range ».
  • La Branche Nord : Montluçon-Bourges-Orléans-Paris.

Les deux premières Branches contribuent à l'axe transversal Ouest-Est européen et doivent, à ce titre, être soutenues par toute l'Europe.

TRANSLINE est, aujourd’hui, reconnue ; le récent Débat Public sur l'opportunité du POCL l’a fait ressortir comme un élément fondamental du réseau européen central en cours d'élaboration.

2. TRANSLINE contribue à éliminer les goulots d'étranglements

La France, pays de transit naturel, constitue aujourd’hui un lourd handicap ; elle est un goulot d'étranglement, parce qu'elle manque d'axes européens transversaux à haut débit.

TRANSLINE constitue le prolongement naturel du Turin-Lyon vers la façade Atlantique et permet d’éviter le sillon rhodanien déjà congestionné qui pourrait faire obstacle à la pleine utilisation de l’ouvrage franco-italien.

TRANSLINE est donc une alternative pour contourner l'obstacle des axes saturés, comme ceux de l'Arc languedocien, et garantir la fluidité sur l'ensemble du réseau sud-européen.

3. TRANSLINE est le maillon-clé de la Ligne Européenne Ouest-Est (LEOE) et apporte une plus-value essentielle au continent européen...

... en rapprochant un bon nombre d'Etats de l'Union européenne et favorisant le commerce et les échanges entre citoyens européens.

LEOE, via TRANSLINE, structure l’espace européen, qui, aujourd'hui, est une juxtaposition de géographies nationales ; LEOE renforce les liens entre le Portugal, l'Espagne, le Royaume Uni, l'Italie, l'Allemagne, la Suisse, l'Autriche, la Slovénie, la Croatie et la Hongrie.

Bien pensée, cette LEOE peut engendrer des retombées économiques significatives et conduire à une augmentation du PIB et de l'emploi dans les territoires desservis et alentours.

4. TRANSLINE contribue à la cohésion territoriale de l'Union en intégrant les réseaux des Etats-membres les plus récents et en faisant fonctionner « à plein » la dynamique de LEOE

Pour le Portugal, LEOE est un booster pour le projet Aveiro-Salamanca qui reliera, pour le fret ferroviaire dans un premier temps, le Portugal avec le reste de l'Europe, surtout après l'abandon du projet de Ligne à Grande Vitesse Madrid-Lisbonne (voir cartes continuité vers la Péninsule ibérique jusqu’à Lisbonne et TRANSLINE et la LEOE).

Pour le Nord de l'Italie, le booster vient du Turin-Lyon qui donne accès aux ports atlantiques et valorise ainsi le rôle de ces derniers comme portes d'entrée du continent européen.

Par ailleurs, LEOE est une manière d'intégrer, dans le réseau de la GV, la Slovénie, la Croatie et la Hongrie pour mettre ces pays sur un pied d'égalité avec les Etats-membres plus anciens et de permettre à leurs citoyens de bénéficier d'une alternative crédible au tout-routier grâce à un réseau ferroviaire enfin performant.

La GV et le fret sont une voie efficace pour fédérer le continent en intégrant, au passage, le Royaume-Uni qui disposera ainsi d’un itinéraire alternatif vers le sud de l'Europe.

LEOE fera prospérer et renforcera de nouveaux itinéraires au bénéfice de territoires comme le Limousin ou l'Auvergne tout en ouvrant à l'extérieur des pays comme la Slovénie, la Croatie et la Hongrie qui se rapprocheront, grâce à LEOE, d’autant de pays ou de régions, aujourd'hui contournés, et qui seront les stations du futur métro européen. Illustration schématique du futur « métro européen ».

5. TRANSLINE présente des perspectives de bénéfices sociaux-économiques

LEOE renforcera la cohésion territoriale, mais aussi sociale, de toute l’Union européenne. De l'itinéraire de LEOE pourrait émerger comme une mini-version de la route 154 aux Etats-Unis au service de la croissance, attirant technologies, nouveaux média, start-up et clusters.

LEOE pourra contribuer au (re)peuplement de certains territoires jusque-là éloignés des grands axes tout en préservant de la congestion les axes historiques.

De nouvelles opportunités sont ainsi offertes aux ports atlantiques, dont ceux de Brest et de La Rochelle, qui devront être repris dans les RTE-T pour compléter le réseau des portes d'entrée du continent européen.

6. TRANSLINE contribuera au développement de la mobilité durable

TRANSLINE travaille pour l'efficacité énergétique en étant l'itinéraire le plus court pour relier la Péninsule ibérique occidentale et l'Italie d'une part, Bordeaux à Lyon d'autre part, où le gain kilométrique atteint 300 km  ! LEOE est un des outils pour réussir le report modal en faveur du rail.

Grace à TRANSLINE, LEOE pourra offrir une alternative, économe en GES, aux relations par voie aérienne et routière pour relier des noyaux à grande densité de population et distants les uns des autres.

TRANSLINE s’inscrit dans les objectifs climatiques de l'UE.

7. TRANSLINE facilitera, de manière significative, la mobilité des personnes et les échanges de fret entre les pays de l'UE

Traversant l'Europe sur cet axe est-ouest les trains agiront comme le lien social permettant aux citoyens européens de mieux se connaître ; ils favoriseront l'amitié et la compréhension réciproque et généreront de nouveaux échanges culturels.

8. L’intégration de TRANSLINE dans le réseau central RTE-T s’impose puisque conditionnant une LEOE performante

TRANSLINE n'est pas un prétexte pour différer les nécessaires régénérations des réseaux existants mais est une pièce essentielle pour le maillage du continent européen.

TRANSLINE participe à l'ambition du développement d'un continent en cohérence avec les projets déjà retenus n° 3, 6, 8 et 17.

TRANSLINE répond aux critères des projets prioritaires.

TRANSLINE donne donc, grâce au tronc commun Lyon-région montluçonnaise, la dimension européenne au projet Paris-Orléans-Clermont-Lyon (POCL), projet né de la nécessité de résoudre un problème d'exploitation suite à la saturation attendue de la ligne Paris-Lyon actuelle, qui assure déjà des relations européennes, toutes orientées nord-sud. Le POCL est ainsi éligibible aux Fonds Européens.

9. TRANSLINE répond aux conditions d’éligibilité au RTE-T central

Pour solliciter l'intégration d'un projet aux RTE-T, il faut que ce dernier concerne au moins trois Etats. Or, TRANSLINE, en participant à la construction du LEOE, en dessert neuf (Portugal, Espagne, France, Grande Bretagne, Italie, Slovénie, Allemagne, Autriche et Hongrie, soit 1/3 des Etats membres) et différents secteurs transfrontalièrs.

Conclusion

TRANSLINE doit être intégrée au RTE-T central pour créer cet itinéraire alternatif entre la Péninsule ibérique occidentale et l'Italie, l'Europe Centrale et l'Allemagne du sud.

C'est un projet utile et efficace pour penser l'Europe d'une manière dynamique en fédérant ses citoyens autour d’une réalisation concrète au symbole très fort.