transport - Paris-Périgueux : quelle mouche a donc piqué RFF ?

Extrait de Transport 2020 n°22

LGV Poitiers-Limoges & électrification de Limoges-Périgueux

RFF veut assurer les Paris-Périgueux non plus via Limoges mais via Coutras, sous l’alibi d’économies ! Et de chercher à impressionner les élus par un chiffre brut : 176 M€ pour l’électrification de Limoges-Périgueux contre 127 M€ pour l’électrification Coutras-Périgueux !

Or, le scénario de 2 A/R Paris-Limoges-Périgueux offre le meilleur gain de voyageurs et la part de marché du rail la plus élevée.

Dans son argumentaire, RFF prétend que la desserte Paris-Périgueux via Limoges altérerait la desserte de Brive, Périgueux devant être desservie par 2 allers-retours.

Or, RFF projette les schémas d’exploitation habituels, notamment pour la desserte des villes moyennes, et n’anticipe pas l’utilisation d’un matériel de 250 places, pouvant s’assembler, en Unité Multiple, avec 2 autres éléments pour former un convoi de 3 TAGV (750 places).

Exemple : au départ de Paris-MONTPARNASSE, là où les sillons sont rares et chers, on a un convoi de 3 TAGV avec :

  • un premier décrochage à Poitiers pour un élément se dirigeant vers Niort et La Rochelle.
  • un second décrochage à Limoges libère les deux éléments restants pour Brive et pour Périgueux.

D’autres combinaisons sont possibles... selon les choix des opérateurs.

Non seulement la  desserte de Brive  ne serait pas « altérée », comme affirmé dans l’étude de RFF, mais celle de Périgueux pourrait ne plus être limitée à 2 AR.

En revanche la solution Coutras limite les fréquences à 2 ou 4 A/R, le temps de parcours dérape (3h19 soit 24’ de plus que via Limoges), le tout pour un prix du ticket voyageur majoré ! Et une altération de la relation Paris-Bordeaux.

Limoges-Périgueux, en diesel et avec un arrêt, était parcouru, selon le meilleur temps, en 56 minutes avec un arrêt et 57 minutes avec deux arrêts (service été 2011), ce qui, en traction électrique, réduit le trajet sans arrêt à 52 minutes, soit :

Paris0h000h00
Poitiers1h15
1h22*
 
Limoges2h00
2h03* 2h07*
1h53
1h57* 2h01*
Périgueux2h552h49
Brive3h063h00

*Le temps de décroche, ici retenu, est celui actuellement pratiqué à Poitiers lors du découplage du Paris-Bordeaux (1ère rame) et du Paris-La Rochelle (2e rame), soit 3’ d’arrêt pour la 1ère et 7’ pour la seconde, et non 10 minutes comme affirmé dans le dossier du Poitiers-Limoges.

Le potentiel de trafic est plus élevé via Limoges et le report modal plus significatif.

RFF intègre le surcoût du prolongement d’un Paris-Limoges sur Périgueux mais ignore le surcoût du prolongement sur Périgueux via Coutras.

La section Limoges-Périgueux pourra participer à une performante liaison Bordeaux-Limoges en 2 heures en ne desservant que Périgueux, en attendant TRANSLINE et l’ouverture vers Lyon qui en découle.

Défaire le réseau ferroviaire au lieu de le construire... en alléguant des économies…voilà le bilan de cette étude RFF.

IMPORTANCE RESPECTIVE DES AXES ferroviaires PERIGUEUX-
BORDEAUX et PERIGUEUX-LIMOGES.
RELATIONSFREQ.KMMEILLEUR TEMPS
PERIGUEUX-
BORDEAUX
14 A/R1291h en 2000
PERIGUEUX-
LIMOGES
14 A/R9956’ en 2011

En phase avec les collectivités concernées du Limousin et du Périgord, défend donc l’électrification de Périgueux-Limoges pour préserver l’avenir !