ferroviaire - Le concept de la mixité pour TRANSLINE

Extrait de Transport 2020 n°19

Pourquoi une nouvelle infrastructure ferroviaire ? On ne fait pas du neuf sur du vieux même en y injectant de gros capitaux.

Si l’on veut réussir le « saut technologique », il ne faut pas rapiécer.

Cette association de deux voies à fonctions dédiées apporte des avantages notables en terme d’exploitation : possibilité de jouer sur ces deux claviers aux heures de pointe, en période d’interruption momentanée ou de travaux.

Fret : le concept de la ligne mixte

Un axe ferroviaire mixte Est-Ouest

Le fret rime avec Europe. Lorsque l’on parle d’axe européen, sous-entendant de grandes distances, c’est le fret qui vient tout de suite à l’esprit. L’Europe souffre encore du même syndrome que la France à savoir la domination des axes nord-sud, hérités des flux historiques échangés : elle évolue et préconise des axes transversaux parce qu’elle recouvre un nouvel espace à intégrer par et pour un aménagement équilibré du territoire. Un espace élargi d’un seul tenant entraîne nécessairement de nouveaux itinéraires.

Où doit commencer la mixité sur TRANSLINE ? Au sortir des ports atlantiques, c’est évident.

Pour faire inscrire TRANSLINE dans le Réseau Trans-Européen nous avons rencontré les responsables des services à BRUXELLES. Ils attendent des décisions claires du gouvernement français et une définition plus précise du barreau est-ouest inscrit à l’article 11 de la loi d’orientation. Ils exigent (pour en être partie prenante sous forme de financements) que sa vocation européenne et non franco-française soit clairement affirmée.

Un axe européen

L’amendement présenté au Sénat par Mireille Schurch reprenait bien cette notion de « pont ferroviaire » entre la Péninsule ibérique et l’Italie, la Suisse, l’Allemagne du sud et l’Europe Centrale ; la réponse de Madame la Secrétaire d’Etat Chantal JOUANNO répétant, à la demande de la sénatrice de l’Allier, que « ce barreau Est-Ouest devait passer en plein coeur du Massif Central », constitue une seconde avancée dans cette définition souhaitée. Cela a été confirmé par Jean-Louis Borloo.

Les premiers contacts établis avec d’une part des Portugais et d’autre part avec des Piémontais sont positifs.

Ainsi, Madame Mercedes BRESSO, Présidente de la Région Piémont, a parfaitement intégré le projet TRANSLINE, qu’elle perçoit bien comme étant la continuité naturelle du Lyon-Turin, et s’en est déclarée partisane.